La treille du Roy du château de FONTAINEBLEAU Référence : 30472La treille du Roy du château de FONTAINEBLEAUAssociaion de préfiguration du Musée d.. Product #: 30472 based on 0 reviews Regular price: $20.00 $20.00 En stock
Code produit: 30472
Disponibilité: En stock
Poids: 450.00g
Dimensions: 0.00mm x 210.00mm x 300.00mm

€20.00

Description

Référence : 30472

COUVE Michel - Associaion de préfiguration du Musée de la vigne à Thomery

2007, format : 210x300, 124 pages, très nb ill. broché

Sommaire
1. Le Gobelet du Roi
2. Le palissage
3. La culture de la vigne
4. La protection des raisins de la Treille
5. La cueillette et l'expédition du chasselas de la Treille 6. La conservation du raisin
7. Les ventes aux enchères
La Treille du Roi
Nombreux sont les habitants de Fontainebleau et de sa région qui se souviennent des ventes aux enchères du fameux Chasselas de la Treille du Roi qui se déroulaient chaque année dans le parc du Château, près de la rue Marrier. En raison du manque de personnel et de crédits, la Treille a presque disparu aujourd'hui - il en subsiste encore une petite plantation symbolique de 300 ceps.
Les avis divergent sur l'origine de cette vigne qui couvrait les 1200 mètres d'un mur du Parc. Ceps provenant de Chasselas, village des environs de Mâcon ? Plants offerts à François Ier par le sultan Soliman le Magnifique ? Pieds apportés de Cahors en 1532 par Jean Rival lorsque celui-ci fut chargé par François ler d'établir des vignobles à Samoreau, Champagne et Thomery ?
Les archives ne permettent pas de connaître avec précision l'origine de la Treille. Ce qui semble certain, c'est que le Parc fut muré en 1607 et qu'un arrêt royal de 1612 fixa les gages de Nicolas Leroux, «jardinier des treilles ».
Un devis de janvier 1750, mentionne le jardinier « qui devra tailler, ébourgeonner, escheniller, émousser et palisser très proprement tous les arbres et muscats .... qui fournira tous les paniers, hottes et mannes tant pour cueillir les légumes que pour cueillir et serrer les fruits, même les paniers pour serrer ces fruits pendant l'hiver, comme aussi les papiers pour faire des sacs à conserver les raisins sur des treilles et ceux pour envelopper les beaux. fruits d'hiver » (Devis Ravoisier Fils - Archives nationales O 1442).
En 1730, la Treille est plantée en Chasselas puisqu'un vigneron de Thomery, François Charmeux, s'en procure des plants, fait construire un mur le long de l'un de ses jardins et établit le premier espalier de Chasselas à Thomery. L'un de ses descendants, Rose Charmeux, précise que « ce premier espalier donna de bons et beaux produits qui se vendirent bien. [Son] bisaïeul, encouragé par le succès fit construire de nouveaux murs et, au bout de six années environ, il eut quelques imitateurs dans la localité, mais ce ne fut réellement qu'à partir de 1800 que la nouvelle culture prit une rapide et large extension. »
Mais si Thomery a pu développer son vignoble de Chasselas - son réseau de murs atteindra 300 km en 1900 - en utilisant à grande échelle les méthodes de culture de la Treille du Roi, il a aussi fait office de conservatoire des techniques culturales. En effet, négligée à partir de la Révolution, la Treille est restaurée en 1804. Le comte Lelieur, administrateur des parcs et jardins de l'Empereur, vient étudier les méthodes employées à Thomery. « Il a suffit de cultiver cette Treille "à la Thomery" pour lui faire produire de meilleurs et de plus beaux raisins qu'à Thomery même ; ce qui est dû au sol infiniment supérieur, à quelques perfectionnements de culture et aux soins que nous avons exigés et que les cultivateurs de Thomery ne pourraient donner à leurs vignes, à cause qu'ils sont toujours surchargés d'ouvrage. »
Le budget de 1811 affecte 2 400 F pour « continuer la Treille de Fontainebleau ». L'administrateur des jardins pense que « cette somme doit être employée pour continuer le recouchage de la vigne de la treille afin de la renouveler entièrement, le bois étant trop vieux et ne donnant presque plus de. fruit » (Note de l'Intendance des Bâtiments n°4560).
On n'emploie alors aucun fumier, mais une terre préparée pour cet usage, dix huit mois avant les recouchages.


Commentaires (0)

Il n'y a aucun avis sur ce produit.
Donnez votre avis
BadExcellent
Facebook commentaire

S'abonner aux NEWSLETTERS

Recevoir tous les quinze jours, notre liste de nouveaux TITRES d'ouvrages, d'affiches, gravures, manuscrits, photos... sur la Seine-et-Marne et autres thèmes divers, sous forme de fichier PDF, à consulter en détail, avec lien direct vers l'ouvrage sur le site 77livres.fr...
facebookgoogletwitter