Si Barbizon m'était conté Référence : 30701Si Barbizon m'était contéJean François MILLET : essai biographiquepar KARAMPOURNIS .. Product #: 30701 based on 0 reviews Regular price: $25.00 $25.00 En stock
Code produit: 30701
Disponibilité: En stock
Poids: 795.00g
Dimensions: 0.00mm x 160.00mm x 240.00mm

€25.00

Description

Référence : 30701

KARAMPOURNIS Roger - Si Barbizon m'était conté

Jean François MILLET : essai biographique

1990, format : 160x240, 304 pages, nb ill. broché

Préface
Roger Karampournis, n’est pas l'historien de Barbizon et de ses grands paysagistes du XIXe siècle, illustrés par Jean-François Millet, Théodore Rousseau, Diaz, et combien d’autres. Les ouvrages sur l’Ecole de Barbizon et ses grands peintres sont nombreux, fort bien documentés, et illustrés de magnifiques reproductions en couleurs d'une grande fidélité.
Les auteurs sont des spécialistes avertis, qui ont accumulé force détails, connaissances ou témoignages, qui nous montrent bien ce qu'était cet extraordinaire rassemblement d'artistes, leur façon coutumière de vivre, et surtout quelle était leur conception de l'art du paysage au siècle dernier.
A mon point de vue, Roger Karampournis est mieux que cela : c’est un conteur, et peut-être doit-on à ses origines hellènes, ce don que ses amis connaissent si bien pour raconter l'histoire avec les mots de tous les jours, qui lui servent à rapporter les anecdotes qu'il puise dans tant d'anciennes chroniques, de vieux grimoires ou tout simplement par ses longues conversations avec les témoins qui se souviennent.
Il perpétue par là les traditions de ses ancêtres orientaux qui savaient si bien faire revivre la féerie des "Mille et une Nuits", ou l'épopée guerrière d'Alexandre en Asie Mineure. Sa passion pour Barbizon où il arriva il y a près de quarante ans, est bien connue. Nul mieux que lui ne sait nous parler de ces "armoires du Bon Dieu ", nom délicieux pour évoquer ces anfractuosités du rocher - comme les qualifiaient les peintres - pour cacher durant la nuit, leur matériel abandonné dans la forêt, pour être sûrs de le retrouver le lendemain.
Dans Si Barbizon m'était conté, qui comporte une excellente biographie de Jean-François Millet, il continue l'œuvre entreprise il y a quelques années avec son précédent ouvrage Barbizon d'hier et d'aujourd'hui, pour consacrer le lien indissoluble existant entre le hameau de Gruchy, pays natal de Millet, dans le Cotentin, le village de Barbizon dont le nom reste à jamais attaché à celui de mon arrière grand-père, et cet humble cimetière de Chailly-en-Bière, dernière demeure du peintre et de tant de ses amis.
C'est une bonne idée d'avoir inclus dans cet ouvrage un panorama du Barbizon actuel avec ses musées, ses hôtels-restaurants, ses galeries de peinture, et ses magasins d'antiquités, tout comme en sera utile la lecture pour le promeneur voulant découvrir les hauts-lieux touristiques d’alentour. C'est là le Guide qui manquait à tant de visiteurs qui viennent à Barbizon retrouver les charmes de ce petit village, ses souvenirs artistiques, ou les beautés d'une nature encore préservée.

Commentaires (0)

Il n'y a aucun avis sur ce produit.
Donnez votre avis
BadExcellent
Facebook commentaire

S'abonner aux NEWSLETTERS

Recevoir tous les quinze jours, notre liste de nouveaux TITRES d'ouvrages, d'affiches, gravures, manuscrits, photos... sur la Seine-et-Marne et autres thèmes divers, sous forme de fichier PDF, à consulter en détail, avec lien direct vers l'ouvrage sur le site 77livres.fr...
facebookgoogletwitter