Recherches sur Population et superficie gallo-romain Référence : 30879Recherches sur Population et superficie gallo-romainCités remontant à la période ga.. Product #: 30879 based on 0 reviews Regular price: $15.00 $15.00 En stock
Code produit: 30879
Disponibilité: En stock
Poids: 470.00g
Dimensions: 0.00mm x 160.00mm x 250.00mm

€15.00

Description

Référence : 30879

LOT Ferdinand - Recherches sur Population et superficie gallo-romain

Cités remontant à la période gallo-romaine - Première partie

1969, format : 160x250, 222 pages, sans ill. broché

Les progrès de la civilisation étant liés intimement' à la destinée des villes, il importerait au plus haut point à l’historien et à l’économiste de posséder des renseignements sur les dimensions des villes et le chiffre de la population urbaine à travers les âges.
PLAN DU TRAVAIL
Notre exposé se conformera à la liste de la Notifia Galliarum, rédigée dans les derniers jours de la période conventionnellement appelée « Antiquité ».
Pour la recherche.de la superficie nous ne remonterons pas plus haut que la seconde moitié du me siècle, époque à laquelle toutes les cités s’entourèrent d’une enceinte réduite.
En ce qui concerne la superficie des villes de Gaule sous le Haut-Empire il règne trop d'incertitude pour que nous en fassions état, sauf dans un petit nombre d’exceptions motivées. On a longtemps cru que toutes les cités avaient été fortifiées et dès le début de l’Empire romain et l’on a cherché avec passion à en retrouver les bornes. Passion malheureuse, car il est douteux que, en dehors des « colonies », les cités aient été entourés de remparts. Elles s’étendaient plus probablement sans obstacle, dans la campagne, présentant un aspect à demi rural, comme des sortes de cités-jardins. Si elles couvraient un espace beaucoup plus étendu que la ville fortifiée du Bas-Empire, il s’en faut que cet espace fût couvert d’une population dense. Il se pourrait, en conséquence, que l’antinomie qu’on imagine de la grande ville populeuse du Haut-Empire et de l’infime cité du Bas-Empire, sorte de fort d’arrêt ne renfermant qu’une poignée d’habitants, fût chimérique ou, tout au moins, exagérée.
A partir des XIe et XIIe siècles, parfois du xe siècle, la cité antique se développe. Pour mieux dire, très souvent une ville jumelle naît à côté d’elle, le Bourg. Quelquefois elle prend le nom du sanctuaire autour duquel il est né : Saint- Vaast à côté d’Arras, ou encore la ville nouvelle manifeste sa force par son nom : le Château (bâti autour de Saint- Martial) à côté de la Cité, à Limoges, Châteauneuf (bâti autour de Saint-Martin) à côté de la Cité à Tours, ...
Établir la superficie d’une ville au cours des siècles...
VIENNE, DIE, GENEVE, GRENOBLE, APS - VIVIERS, VALENCE, SAINT-PAUL-TROIS-CHATEAUX, VAISON, ORANGE, ARLES, MARSEILLE, TOULON, CARPENTRAS...

Commentaires (0)

Il n'y a aucun avis sur ce produit.
Donnez votre avis
BadExcellent
Facebook commentaire