La « Terreur » dans le département de Seine-et-Marne

L’auteur Heinrich BLÖMEKE a été formé dans les universités de Cologne, Berlin et Paris 1-Sorbonne, où il a obtenu en 1978 une maîtrise d’histoire, avant de préparer une thèse sur les sociétés politiques et la « Terreur » dans le département de Seine-et-Marne.

Ce département rural contrasté, appartenait à la grande aire d’approvisionnement de la capitale, tout en restant distant du centre révolutionnaire parisien. A la faveur des événements et grâce aux élections, de nouvelles couches de la population s’engagèrent dans les affaires publiques. Cette mobilisation politique et sociale des citoyens des villes et des campagnes atteignit son apogée en 1793-1794, lorsque la Seine-et-Marne connut un essor spectaculaire des clubs politiques et des comités révolutionnaires, instruments de l’effort de guerre du gouvernement jacobin, mais aussi moyens de préservation de l’autonomie locale et d’expression des aspirations des populations. En se fondant sur un dépouillement exhaustif des archives nationales, départementales et communales, l’auteur s’est efforcé de brosser un tableau nuancé des principaux faits et des grands acteurs de cette phase clé de la révolution dans le département.

Quels furent l’impact et les limites de la mobilisation politique sur le terrain ? Quel était le profil social et culturel des membres des clubs et des comités révolutionnaires, mais aussi des opposants à la radicalisation et des victimes de la répression ?

2022, format : 170×240, 432 pages, 12 tableaux, relié cartonnage, tirage 200 exemplaires, Prix : 27€

Laisser un commentaire